Actualités

2016, La Fête de la Musique se déploie en ville !19  juin 2016

Cette année la fête de la musique quitte le foyer social Canada et se répands dans la ville ! Quatre lieux, quatre concerts gratuits, six groupes musicaux et quatre dates ! Chansons françaises à l’honneur à l’Océan 501 le jeudi 16 juin avec le groupe français PRISCA, excellente fusion matinée de rythmes rumba et salsa avec Matanika le 17 juin à l’Affiche. Les concerts mettront à l’honneur à l’occasion de cette fête de la musique, la créativité et les artistes de Tamatave. En effet, le 18 juin, le désormais connu et apprécié groupe Tamatavien Najary se produira sur la scène du Bateau Ivre à 21h00. Enfin, l’esplanade de l’hôtel de ville accueillera de 14 à 18h00 les Tamtaviens Angie et Nocturnal pour un concert clôturé par Samoela. La fête de la musique 2016 est organisée avec Orange Madagascar comme sponsor officiel puisque l’opérateur soutien l’évènement dans l’ensemble du pays.

Chaleur, énergie, joie de vivre, rythmes entêtants au programme pour cette édition 2016, voilà de quoi vous faire passer du bon temps et une excellente fête de la musique !


PRISCA EN CONCERT ROCK Français16  juin 2016

Après dix ans de scène en France et à l’étranger (Roumanie, Ukraine, Autriche, Hongrie, Afrique…), PRISCA retrouve sur « Tas de ferraille » une certaine pureté dans l’élaboration des mélodies, tout en s’autorisant des arrangements noisy. Pour ce projet, le groupe a fait le choix de multiplier les collaborations, en intégrant des sonorités captées auprès de musiciens sénégambiens, mais aussi quatre duos : avec Leny Escudero, Christian Olivier (Têtes Raides), Fabien Boeuf et Tulbero. Une reprise de Jean Ferrat vient compléter le tableau, et fait de ce nouvel album une invitation où le mot « partage » prend tout son sens.

« Cultiver son jardin ou s’adonner à n’importe quelle activité créatrice d’autonomie sera considéré comme un acte politique, un acte de légitime résistance à la dépendance et à l’asservissement de la personne humaine », Pierre Rabhi.

Tas de Ferraille / l’histoire d’un projet Comme un pied de nez à ce monde où tout va trop vite, PRISCA a pris le temps de construire son 3e album studio. L’écriture a démarré aussitôt après « Bastringue », le 2e opus du groupe sorti en 2006. Dès le début, les mélodies, composées à six paires d’oreilles et autant de bouches, sont les filles du voyage.

Puis est arrivée la tournée africaine de 2009 : trois semaines de concerts et de résidence en Gambie, Sénégal et Mauritanie organisées par les alliances et centres culturels français, où se mêlent des histoires de vies et de musiques, où se croisent des univers. Une expérience unique née d’une collaboration avec l’Alliance française de Banjul (Gambie). C’est là, dans ses studios, que sont réalisées les premières prises de « Tas de ferraille » par Wole Randall. Comme un cadeau fait au groupe, cette collaboration a aussi permis que le chanteur gambien TULBERO pose sa voix sur un morceau qui deviendra « Kelè », long poème slamé où la musique de Prisca porte un texte en mandingue du 13e siècle. Des sons de kora, de balafon et de bongo viennent enrichir les arrangements sur l’un des titres phare : « J’saurais pas dire ».

A son retour, PRISCA compose et enregistre un duo avec le chanteur Fabien BOEUF, « Pas un mouton », critique de l’esprit grégaire ambiant qui figurera aussi sur l’album (projet « Bœuf avec les autres », réalisé à la Grange magnétique, Toulouse). Mais le voyage ne s’arrête pas là. La besace pleine de sons, de sensations, d’images et de rencontres, le groupe entre l’année suivante au studio du Moulin (Verfeil), en pleine campagne lauragaise, où il s’enferme avec Jacques Hermet pour donner corps à ce joyeux bazar. Pierre Rougean, à la direction artistique, apporte la cohérence nécessaire au projet. Il en sort l’enregistrement et le mixage des 13 titres de l’album, dont une reprise furieuse de « Potemkine », l’air de révolte de Jean Ferrat. Puis Christian Olivier de TETES RAIDES donne de la voix sur l’album. Un duo est enregistré aux studios Davout (Paris) en avril 2013 sur le morceau « On est », titre qui nous rappelle à quel point la vie ressemble à une balle traçante. Enfin, conclusion heureuse à l’aventure, le grand Leny Escudero, séduit par l’univers du groupe, pose son inimitable timbre sur « la guerre ». Ce titre, comme les autres pièces de ce « Tas de ferraille », reflète la maturité d’un collectif sur les routes depuis déjà plus d’une décennie.


Conférence : Virus ZIKA 11  juin 2016

Les maladies virales constituent depuis des millénaires une menace pour l’Homme. Qu’elles soient anciennes ou émergentes, ces maladies font parfois trembler la planète. Le SRAS, la grippe aviaire, le MERS-Coronavirus, la maladie à virus Ebola, sont tout autant d’épidémies qui sont apparues ou réapparues au cours des quinze dernières années, parfois de façon singulière ou inattendue. Dans les médias, Ebola a récemment laissé sa place à un « nouveau » venu : Zika. Ce virus, mis en évidence pour la 1ère fois en 1947 dans la forêt du même nom en Ouganda, n’avait été détecté chez l’homme que par intermittence avant 2007. Suite à l’épidémie qui a touché le Brésil, l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré l’état d’urgence de santé publique de portée internationale le 2 février dernier. Quel est l’état des connaissances sur l’épidémie actuelle ? Que sait-on de ce virus et de ses conséquences sur la santé humaine ? Quel est le risque de voir apparaître ce virus à Madagascar ? Conférence animé par Julia Guillebaud. Julia Guillebaud est Responsable Adjointe du Centre National de Référence pour la Grippe Unité de Virologie - IPM. Elle est diplômée de l’Université Paul Sabatier à Toulouse avec un Master professionnel en biotechnologies appliquées à la Santé.


TREMPLIN Musical 63ème édition4  juin 2016

Multiculturel, polyvalent, hétéroclite et polyglotte, ce groupe composé de 8 personnalités toutes aussi variées que remplies d’énergie et d’enthousiasme se constitue en 2014. De la rencontre d’Antsa, Christian bassiste, Delphine chanteurs et flûtiste, Eric G chanteur et guitariste, Eric H le rocker, d’ Henintsoa , d’Alain et de Göran l’accordéoniste suédois que naît le groupe « Electrozen ».

A force de réunions, de concertations, de répétitions assidues, une complicité naît, grandit et les échanges s’étoffent, chacun apportant sa pierre à l’édifice. Après une année de travail de reprises de grands classiques en français (Noir Désir, Tiken Jah), anglais (Radiohead), malgache (Mafonjah) et espagnol (Amparanoïa), tout bouillonne, l’inspiration fuse et des compositions de chacun arrangées par tous voient le jour. Teintées de nostalgie, de rage, avec des accords marqués, des rythmiques tour à tour reggae, rock ou flamenca, des envolées électriques, toutes les chansons du groupe expriment des messages, souvent vindicatifs, inspirés de l’observation de la réalité du monde actuel, du quotidien à Madagascar ou du ressenti personnel, selon un panel de sonorités, de mélodies, un éventail allant de la ballade à un cri d’incompréhension en passant par des souvenirs plus ou moins heureux enrobé dans cette alchimie puissante que dégage ce « jeune » groupe plein de motivation ! Un groupe percutant et lyrique à la fois donc !

Vous manquez d’énergie ?

Branchez-vous donc sur le groupe « ELECTROZEN » Pour TREMPLIN du samedi 4 juin à 18h00 à L’Alliance Française de Tamatave.

Vous pourrez aussi y voir voir groupe NAREE SAM, Belooh et les COLOCS.


MIKEA en concert avec l’AFt et l’Océan 50127  mai 2016

Mikea a été créé en 2003 par Théo Rakotovao, natif du Masikoro (Sud-ouest de Madagascar). « Auteur, compositeur, interprète, Mikea a fait le choix de se tourner vers une esthétique simple, à la fois personnelle et universelle.[…] Les inflexions de sa voix, son timbre, ses envolées et son langage vont rappeler sans cesse qu’on est à Madagascar. Et le pays de Mikea apparaît aussi sous les couleurs, les sons et les rythmes de la guitare. Ici où là, surgit une flûte légère qui rappelle la sodina de certains rituels. Ou alors ce sont des voix de gorge qui viennent soulever le chant solo et qui font penser à certains chants traditionnels. Le beko, musique de cérémonies chantée à plusieurs voix, habite aussi le chant de Mikea. Il chante la solitude, la pauvreté, les valeurs traditionnelles, la terre, le pouvoir abject de l’argent, l’exil et le mal du pays, la trahison et le vol, la justice, la famille, l’amour évidemment mais aussi la déforestation et les problèmes d’environnement. C’est une sorte de chant d’amour s’élevant de la voix d’un chanteur qui a fait le choix juste de laisser parler une musique profondément subtile même si apparemment évidente. Mikea chante parce que chanter est vital. Il chante pour parler des siens : un chant avec une morale, comme une balade ancienne, comme un blues du fond des bayous, comme un gospel, comme un proverbe africain… » Etienne Bours (l’auteur de cette biographie ) et bien d’autres, nous compris, conquis et convaincus par le talent de Mikea, vous invitons à aller écouter ses chants du sud-ouest de Madagascar mais pas seulement !

Sa voix veloutée vous enverra où il voudra… à vous de vous laisser aller !


"L’atelier Expose" par les élèves de Sandjay Liladhar 13  mai 2016

L’atelier de peinture expose ses travaux. Voilà un peu plus de 8 ans que l’atelier de peinture, constitué d’élèves de tous âges tous novices, a vu le jour et il nous, il vous ouvre ses portes cette année, pour notre plus grand plaisir !

Le moment est venu de nous faire découvrir ou redécouvrir , en tout cas nous ébahir devant des œuvres de maîtres (Modigliani, Picasso, Cézanne….) revisitées par des « disciples » d’un autre maître en son genre : Sandjay !

Une exposition d’œuvres d’art dont les auteurs sont des jeunes et des moins jeunes, tous élèves du peintre Tamatavien.

L’éventail de techniques utilisées, de la peinture à l’huile sur toile, en passant par le fusain, l’aquarelle, ou la craie noire sera la preuve qu’ « apprentissage et plaisir » peuvent être intimement

liés et que de cette équation, il résulte souvent de bien jolies choses ! Voici donc un panel d’émotions retranscrites par des doigts d’enfants ou d’ adultes qui ont en commun le goût du beau, le goût de l’art, du 3ème art.

Soyez donc les premiers à venir nombreux, contempler les travaux de ces divers talents en herbe !


Concert RAJERY avec l’AFT et l’Océan 50129  avril 2016

Rajery, le prince de la valiha vient pour notre plus grand plaisir à Tamatave ! Ce valihiste de renommée internationale nous plongera intensément dans la musique malgache avec son instrument si curieux et si mélodieux, qui est à Madagascar ce que la kora est aux pays sahéliens ! Lauréat du prix RFI Musiques du Monde 2002, Germain Randrianarisoa est doué d’une technique irréprochable qu’il a acquise seul à force de travail et de talent malgré son amputation de la main droite dès son plus jeune âge. Lors de son concert Il fera comme de coutume, vibrer les cordes de son instrument magnifique et le public. Vibrations et émotions garanties ! La valiha située au carrefour de la cithare et du luth tubulaire en bambou exprime tout aussi bien, avec une juste intensité la mélancolie, la tendresse, l’ironie, avec toujours une poésie que les cordes font résonner tels des vers murmurés ou encore déclamés. Sa musique, Rajery la joue, la vit, l’exporte et la transmet. En 35 ans de scènes Rajery a joué partout ou presque. Actuellement il est en tournée mondiale avec Jordi Savall. Il a fondé un orchestre de valiha à Antananarivo, une école où cet instrument est roi, monté le festival Angaredona (Festival des musiques vivantes de Madagascar). Rajery est aussi à l’origine du projet les 3Ma (Madagascar, Mali, Maroc), et a enregistré pas moins de 8 albums entre 1999 et 2014. Autant dire que ce prince a bien plus de cordes à son arc que sa valiha a de cordes ! Rajery, un rendez-vous incontournable, qui se tiendra une fois n’est pas coutume, à l’Océan 501.


Conférence / Débat Le VIH23  avril 2016

Pneumologue et médecin Andriamihaja Rabezanahary est référent dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/sida. Il viendra présenter un bilan de l’évolution dans ce domaine et répondra à toutes vos questions. « Bien que ce virus soit bien connu il n’existe toujours pas de vaccin. Les molécules disponibles actuellement parviennent à empêcher la réplication du virus mais on ne peut parler de guérison » précise le Dr Rabezanahary. Selon lui, l’année 2015 a été une année décisive avec l’adoption par l’ONU des Objectifs de Développement Durable, incluant une nouvelle approche pour le sida. L’ONUSIDA s’est fixé la fin de l’épidémie de sida d’ici 2030 incluant des objectifs intermédiaires d’ici 2020. Les « Trois zéro » ont été lancés : zéro décès, zéro discrimination, zéro nouvelle infection et dans la pratique, « test, treat and retain ». Ces formules qui sonnent comme un dicton constituent un grand pas en avant et sont porteuses d’espoir. Incidences et prévalences varient d’un pays à l’autre ainsi que le taux de décès. Leur nombre diminue depuis 2006, et l’on assiste depuis 2010 à l’élargissement de l’accès à la trithérapie et à la prévention. A Madagascar malheureusement, la prévalence et l’incidence augmentent, ainsi que les décès recensés. Cette situation quasi-identique pour toutes les Régions est d’autant plus compliquée que l’on déplore l’existence du couple maudit tuberculose/VIH. Pour en savoir davantage sur ce fléau, venez participer à cette conférence le Samedi 02 avril 2016 à 15h00.


Exposition « Les forêts tropicales »4  avril 2016

Haut lieu de la biodiversité, riches de mille et une ressources, les forêts tropicales humides, qui représentent presqu’un tiers des massifs forestiers du monde, font vivre plusieurs centaines de millions de personnes. Mais ces forêts ne fournissent pas seulement du bois, des fruits, du gibier, des réserves foncières en abondance pour l’agriculture et l’élevage… elles offrent aussi des services, moins visibles, mais tout aussi essentiels au bien-être de l’homme, en particulier par leurs effets régulateurs sur le climat, le cycle de l’eau et les sols. En raison même des richesses qu’elles procurent, les forêts tropicales humides sont aujourd’hui menacées. Est-il alors possible d’envisager des modes de gestion durable qui permettent de concilier exploitation et préservation des forêts tropicales humides ? Une question au cœur de cette exposition qui vous conduira dans les grands massifs forestiers d’Afrique centrale, d’Amazonie ou du Sud-est asiatique…  Si comme, George Brassens, les arbres vous rendent heureux, venez donc parcourir ces 23 panneaux grandeur nature (ou presque !) et promenez-vous sous la canopée d’informations proposée conjointement par l’IRD et le Cirad avec le soutien de l’Institut français et du ministère français des Affaires étrangères et européennes. Avec cette exposition pénétrez au cœur des forêts tropicales humides d’Amérique latine, d’Afrique ou d’Asie … tout cela à l’Alliance Française de Tamatave et découvrez combien elles sont essentielles à l’avenir de notre planète !


Monika NJAVA en concert avec l’AFT et l’Océan 50125  mars 2016

Mon premier est une voix grave, chaleureuse, puissante, Mon deuxième est une prestance, une énergie débordante, Mon troisième est une générosité dans son art et dans sa personnalité, Mon tout est la Tina Turner de Madagascar… Vous avez évidemment reconnu la grande et belle Monika….

Monika Njava !

L’Océan 501 et l’Alliance Française de Tamatave sont heureux de l’accueillir une fois encore pour un concert qui promet d’être pêchu, intense et de grande qualité. Monika, a un parcours riche et varié. Elle a enregistré deux albums avec EMI en tant que lead singer du groupe Njava. Elle s’est également produite sur des scènes internationales avec Deep Forest et Sylvain Mark notamment. Elle transmet dans tout ce qu’elle fait une puissante énergie teintée de diverses émotions tout aussi fortes selon les morceaux qu’elle interprète. C’est entre autre pour cette raison qu’elle est surnommée, à juste titre, la « diva malgache » … Monika revient donc à Tamatave et, avec des musiciens de choix, par l’alchimie magique de leurs talents mêlés. Elle vous offrira, une fusion unique de jazz aux rythmes tsapiky malgaches, des élans rock, des mélodies empruntes de quelques notes de nostalgie aussi parfois. Un condensé d’ingrédients qui n’annonce qu’un régal musical en quelque sorte ! Ne ratez pas l’occasion de voir ou revoir, Monika Njava en concert ! Elle est divine notre diva ! Rendez-vous le 25 mars à 21h00 à l’Océan 501 !


Semaine de la langue française et de la francophonie20  mars 2016

Il y a des matins où le réveil retentit et vous n’avez aucune envie de sortir du lit… des matins où tout va mal car, alors que l’envie d’un café noir serré devient une obsession et votre priorité, celle qui pourra peut être sauver votre mauvaise humeur et votre mine froissée, plissée, encore marquée par les draps dans lesquels vous étiez enfoncés … O drame, O désespoir : la boite de café est vide, dehors il drache fort que dis-je, mais non c’est même une poudrerie qui tombe du ciel ce matin ! Vous en devenez fada : rien ne va ! « Ah il n’y a plus de saison ma bonne dame, le monde est fou ! » Il faut vous rendre chez le dépanneur, à tout prix et vite, ou au café pour avoir votre ristrette sans tarder ! Les dépanneurs, ah heureusement qu’au Québec ils sont là nos dépanneurs, comme l’épicier du coin à Paris ou nos boutiques en Afrique ou à Madagascar... Sur ce, nous voilà en route, de très bon matin, les lumerottes de la ville encore allumées, en route d’un pas décidé (le moteur des tap tap n’est pas encore rodé) exhalant de la vapeur d’eau à chaque bouffée d’oxygène dans la nuit pas tout à fait finie, votre nuit que vous regrettez ou celle que vous espérez… Pas à pas la brume de votre esprit s’évapore, votre corps tout entier se ragaillardit et vous en venez à être ravis ! Oui ravis ! Comme le dit le dicton, « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt » : eh bien oui ! Quelle sensation agréable de se sentir vivant et de pouvoir observer l’éveil de la ville, de participer à l’activité naissante de votre entourage et avoir cette impression de saisir votre vie à pleines mains, d’être maître de vos actes de bon matin : vous avez la journée devant vous, à vous de jouer maintenant ! Pensez-y, que vous aurait apporté cette matinée si vous aviez procédé à votre rituel quotidien : vous lever, mettre le café en route pour qu’il s’écoule pendant que vous prenez votre douche puis enfin café en solo avec pour unique compagnie la radio et ses informations toutes plus déprimantes, choquantes, atterrantes les unes que les autres… des nouvelles qui vous parleraient, qui nous parleraient (car c’est bien valable partout : que l’on soit au Québec, en Haiti, au Congo, en Suisse, en France, à Madagascar ou ailleurs) : on nous parlerait de tous ces immondes personnages chafouins ou encore de ces champagnés mouillés dans des affaires crapuleuses qui font la une pour des raisons honteuses et bien malheureuses ? Aujourd’hui vous vous êtes levés de bonne heure et de bon pied finalement et vous vous sentez remplis de vigousse et c’est tant mieux ! Vous êtes d’humeur à chanter « le soleil vient de se lever, encore une belle journée ! ». Puissent tous les matins du monde être comme celui-ci !


Exposition 100 ans de BD12  mars 2016

Plus d’un siècle de BD Francophone ! A travers les collections de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image d’Angoulême. Des quelques 7000 pièces qui composent sa collection d’originaux, la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image d’Angoulême, a choisi d’en éditer 35 planches. Elles retracent quelques-unes des étapes les plus importantes de l’histoire d’un art qui connaît une notoriété unique en France, en Europe et sans doute dans le monde. De Caran d’Ache, praticien étonnamment moderne du récit muet à Nicolas de Crécy, impressionnant de maîtrise technique, c’est plus d’un siècle de création française et belge que présente cette exposition. On y croise les pionniers, qui pratiquaient le « récit en image » dont chaque vignette était accompagnée d’un texte explicatif ; les maîtres de la bande dessinée belge, qui formèrent le goût des jeunes lecteurs français des années 50 et 60 ; la prodigieuse vitalité des créateurs français qui, à l’ombre du succès d’Astérix, révolutionnèrent dans les années 60 la manière de raconter des histoires ; les tenants plus récents d’une bande dessinée de l’intime ; ceux qui, dans une approche postmoderne, revisitent avec ironie les classiques du passé… Bref, un vaste territoire d’images narratives hilarantes, captivantes, intrigantes…. Ces planches, prévues pour être photographiées puis imprimées, ont longtemps été traitées sans ménagement, à une époque ou il était d’usage de les recycler, voir de les détruire. Le visiteur attentif y décèlera les traces d’indications techniques inscrites en marge, ou bien encore portées au crayon bleu. Elles témoignent pourtant de la minutie, de la virtuosité, voire du génie d’artistes dont le talent consiste à dessiner des images qui racontent.


NAJARY en concert19  février 2016

Le groupe NAJARY a vu le jour à l’Alliance française de Tamatave dans le cadre du projet tremplin, une scène ouverte bimestrielle où se produisent les jeunes talents musicaux de Tamatave. Fabrice l’incitateur du projet Najary, amoureux de musique créé la famille Najary ! Elle se compose de six musiciens de Tamatave. Répétitions après répétitions à l’Alliance, la musique Najary devient une fusion entre traditionnel et moderne avec une forte identité malgache et une volonté d’innover sans se dénaturer. Najary a un registre musical plein d’énergie allant du rythme traditionnel Betsimisaraka Bassessa, malessa, mâtinés de fortes influences soul. Najary veut dire littéralement « bien rangé ». En 2013, le groupe participe à son premier tremplin musical à l’Alliance française avec deux autres groupes et se démarque nettement de par sa musique, puis enchaine les petits concerts dans toute la ville. Toujours la même année, Najary donne un concert à la Mozika Toamasina puis un autre lors de la journée mondiale du livre et des droits d’auteurs avec la Région Atsinanana. En 2014, le groupe est sélectionné pour participer à la fête de la musique à Tamatave et se produit en concert dans la salle du Foyer Social Canada et assure brillamment la première partie des concerts de Tsiliva, Fanaiky et Nocturnal. Depuis le groupe multiplie les répétitions et les créations pour la préparation et l’enregistrement de son premier opus. En 2015 Najary a réalisé une tournée dans les Alliances françaises de Madagascar. C’est fort des succès scéniques et de la reconnaissance rencontrés à cette occasion que le groupe Tamatavien se produira à l’Océan 501 le vendredi 19 février 2016. Un concert à ne rater sous aucun prétexte !


LOVE n’SLAM 6ème édition13  février 2016

Décidément la nouvelle année sera placée sous le signe de l’amour ! L’amour, encore l’amour, toujours l’amour ! L’amour et le Slam, le Slam et l’amour, une veille de 14 février… Et oui, quoi de plus beau que l’amour ? C’est un remède à tout et pour tout ! Mieux que les médicaments, plus efficace qu’une consultation chez le médecin, méthode naturelle et moins coûteuse, l’amour fait du bien au cœur et au corps. Voici le message que vous chanteront, slameront, entonneront tous les membres du collectif Taly qui vient pour la 6ème édition de son spectacle Love N Slam. 1h30 de messages préventifs, curatifs, salutaires alliant slam, musique, théâtre et humour pour votre plus grand bien être ! Le collectif, rempli d’amour, dans son spectacle « Tsy sitrana docteur », va sans diagnostics ni piqûres, vous soigner, et vous guérir. Rendez-vous donc, non pas chez le docteur mais à l’Alliance Française samedi 13 février 2016 à 17h00 !


Exposition "Le tour des origines d’un nouveau monde, Madécasse"12  février 2016

Plasticien réunionnais, Kako travaille depuis plusieurs années sur le concept de Nouveau Monde, un monde né de la fusion forcée d’origines diverses. Il tente de faire le tour du condensé de mondialisation qu’est La Réunion.

Dans son travail, Kako mixe différentes techniques : peintures, dessins, photos. Il présente à l’Alliance française des grands formats. Au premier plan de chaque œuvre, il y a toujours l’arbre, médium privilégié de son travail artistique et moyen pour lui d’approcher ce que Wilhiam Zitte a nommé l’artgénéalogie. Mais cette fois il s’agit d’aller au plus près de l’arbre, envisager l’écorce comme une peau sur laquelle est gravée l’histoire de chaque homme, chaque femme. « Madécasse » présente ainsi un palimpseste de l’histoire universelle des humanités en même temps qu’il s’intéresse à l’universalité du Réunionnais.

La Chine fut sa première étape en 2011. Son travail artistique s’est ensuite porté sur l’Inde. Actuellement Kako explore les liens que son île entretient avec Madagascar depuis trois siècles et qui font La Réunion d’aujourd’hui. Un extrait de « Le tour des Origines d’un nouveau monde, made in China » fut exposé à l’Alliance française de Tamatave en 2013. Le nouvel opus baptisé « Le tour des Origines d’un nouveau monde, Madécasse » est l’occasion de donner à voir et d’échanger sur sa démarche avec une île origine de La Réunion.

Kako a exposé en Europe, en Chine, en Malaisie, à Maurice, et à Madagascar.


Conférence "Les nouveaux moyens de lutte contre les moustiques"6  février 2016

Sébastien Boyer est expert technique international du Ministère des Affaires Etrangères. Il est responsable de l’unité Entomologie Médicale à l’Institut Pasteur de Tananarive. L’entomologie est la branche de la zoologie dont l’objet est l’étude des insectes. L’entomologie médicale est une discipline scientifique du domaine de la santé consistant à étudier les arthropodes (insectes, acariens, etc).  Elle aborde plusieurs domaines de recherche : taxonomie , biologie , physiologie , écologie , comportement et dynamique des populations d insectes vecteurs, les interactions entre les parasites et leurs vecteurs , le développement de stratégies de contrôle et de lutte contre ces êtres vivants qui provoquent maladies et lésions plus ou moins graves.

Les moustiquaires et les insecticides sont, et de loin, les moyens de lutte actuellement les plus efficaces contre les moustiques, tristement célèbres vecteurs de Paludisme, Dengue, Chikungunya… De nouvelles méthodes sont envisagées pour lutter contre ces vecteurs d’importance nous dit Sébastien Boyer, chercheur à l’Institut Pasteur de Madagascar. A l’occasion de sa conférence du 06 février prochain, il présentera l’intérêt et les limites des nouvelles méthodes de lutte, telles que la technique de l’insecte stérile ou encore celles utilisant les moustiques génétiquement modifiés.

Une conférence suivie d’un débat qui permettra de mieux comprendre la lutte contre ces parasites et d’entrevoir les pistes du 21ème siècle.


Expostion "Océan & climat"8  janvier 2016

Vous voulez tout savoir sur le cycle de l’eau, vous voulez faire le tour de la planète bleue, le phénomène « El niño » vous intrigue, vous fascine et vous terrorise à la fois, vous êtes curieux de connaître les diagnostics futurs en termes de réchauffement climatique et ses conséquences sur la faune et la flore, vous êtes fervents défenseurs de la biodiversité, vous aimez tout simplement la nature et êtes sensibles à l’évolution de notre environnement ? Cette exposition réalisée par l’IRD, organisée dans le cadre du réseau des Alliances Françaises à Madagascar et coordonnée par la Délégation générale de la Fondation AF vise à faire connaître, en particulier aux jeunes mais aussi à tous les intéressés, le rôle que jouent les océans dans le climat planétaire et l’actuel changement climatique ; un rôle essentiel mais encore méconnu du grand public. Ce rendez-vous est donc pour vous ! Ne manquez pas de venir contempler, lire et relire les 16 panneaux grands formats remplis d’informations, de données scientifiques et d’explications. Parce que nous sommes tous concernés, l’exposition est gratuite, ouverte à tous et se tiendra à l’Alliance Française de Tamatave du 08 au 22 janvier 2016.


MONIKA NJAVA en concert avec l’Alliance française et l’Océan 50127  février 2015

Monica Njava n’est plus à présenter mais pour ceux qui auraient la mémoire courte ou le cerveau embrumé l’AFT vous rafraîchit les idées et vous annonce une excellent nouvelle : Monika est de retour !  Sa voix grave, chaleureuse, puissante, sa prestance, son énergie débordante qu’elle transmet si bien à son public lui donnent des airs de Tina Turner. Elle a enregistré deux albums avec EMI en tant que lead singer du groupe Njava. Elle s’est également produite sur des scènes internationales avec Deep Forest. Enfin, elle est surnommée à juste titre la « diva malgache » … Monika revient à Tamatave accompagnée du guitariste Joël Rabesolo et du batteur Miora Rabarisoa. Deux musiciens de grand crû !

Ce trio vous offrira, comme nul autre, une fusion unique de jazz aux rythmes tsapiky malgaches matinés de sonorités rock. Autant d’ingrédients garants d’un régal musical ! Venez voir ou revoir, Monika Njava en concert le vendredi 27 février 2015 à 21h00 ! Elle est divine notre diva !


CONFERENCE « Virus émergeants et ré-émergeants » 14  février 2015

Depuis ces 50 dernières années, la liste des nouveaux virus capables d’infecter l’homme ne cesse de s’allonger. Pourtant ces virus ne naissent pas du néant et sont déjà présents autour de nous ou dans la nature. L’épidémie actuelle d’Ebola en Afrique de l’Ouest fait ressortir les fantasmes sur l’apparition d’un virus capable de mettre en péril l’humanité entière. Cela ne fait que diffuser le plus souvent des informations non fondées scientifiquement. Nous tenterons d’expliquer l’origine de ces épidémies dues à des virus et les raisons des nouvelles émergences de virus. Cette conférence sera donnée par le Dr Jean-Michel Heraud dans le cadre du cycle « rencontres avec un chercheur » organisé conjointement par l’IFM et l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM). Jean-Michel Heraud est chef de l’Unité de Virologie à l’IPM et responsable de plusieurs laboratoires nationaux de référence dont les études sur certaines maladies infectieuses d’origines virales tentent de comprendre les mécanismes d’émergence de certains virus, de maintenance et de diffusion de ces derniers au sein des populations animales et humaines. Le Dr Jean-Michel Heraud est également Conseiller technique auprès du ministère malgache de la Santé. Découvertes, questions et réponses le samedi 14 février à 15h00 à l’AFT. Soyez contaminés par le virus du savoir et venez vous informer !


Love’N slam à L’Alliance Française de Tamatave14  février 2015

Oyez ! Oyez ! Pour la cinquième année consécutive le collectif Taly se donnera en spectacle à l’occasion de la Saint Valentin pour le fameux : "Love’N Slam" ! 1h30 de poésie, de musique et de théâtre placés sous le thème : "Dis moi qui dois-je aimer". Une dizaine de slameurs mobilisés pour l’évènement meurent d’envie d’innover et démontreront une fois de plus leur volonté de donner le meilleur dans le but de vulgariser leur art : le slam. Ils vous donnent rendez-vous le 14 février 2015 à 17h00. Venez slamer l’amour !


TREMPLIN MUSICAL à l’Alliance française de Tamatave31  janvier 2015

Pour cette première édition 2015 du Tremplin musique, 2 groupes viendront occuper la scène de l’AFT le samedi 31 janvier.

Venez écouter le son de Welviwaves, cette formation Tamatavienne créée en 2012 par Tida kenny ! Ses membres sauront vous faire apprécier (aussi bien qu’ ils ont déjà conquis le cœur des adolescents) leur style unique dont les textes mélent, le malgache et le français pour le plaisir de tous. Ils sont passionnés et ambitieux ces jeunes talents et vous attendent nombreux ! De la même manière Jax-2 vous entrainera sur des rythmes variés de dancefloor, rap et R’nB. Il viendra titiller vos oreilles et vos sens pour une grande première en acoustique. Alea « Jax » ta est ! En route et rendez-vous pour capter de « bonnes ondes » samedi 31 janvier à 17h30 à l’Alliance !


3ème Tremplin Danse à l’Alliance française de Tamatave17  janvier 2015

Rassemblez trois danseuses, avec un prénom qui commence par la même lettre N, prêtez-leur la même passion, et vous obtenez Le TREMPLIN de DANSE organisé par la Cie 3N ! Njara, Nanie et Natacha, déjà à l’origine des deux premiers Tremplins danse désirent présenter, interpréter, vivre et transmettre la danse au public. Elles reviennent en 2015 , avec autant, si ce n’est plus, de conviction de passion et d’enthousiasme ! Les « 3 N » sont débordantes de dynamisme et elles le montrent jusque dans le thème proposé pour ce 3ème TREMPLIN DANSE. Cette fois-ci le leitmotiv n’est autre que « Je m’active en dansant ! ». Et pour vous faire vous activer vous aussi, 4 groupes seront présents : SAHY composé de danseuses et musiciennes à la fois. B.DIHY dont les membres vous feront montre de leurs talents en Break Dance. KÛRANSALON, les danseurs sportifs qui vous feront vous activez sans même que vous vous en rendiez compte et enfin Dream Team 3D qui vous feront rêver ! Venez donc bouger, danser ou du moins encourager ces 04 compagnies et les 3N qui organisent ce TREMPLIN DANSE pour vous faire aimer la Danse avec un grand D !


D’GARY en concert avec l’Alliance française et l’Océan 50116  janvier 2015

Non, non ce que vos oreilles vont entendre ce ne sont pas deux guitaristes qui excellent dans la technique ce n’est qu’un seul et même homme. Un « magicien », le guitariste « aux doigts d’or » malgache ! Ce prodigue de la guitare, reconnu dans le monde entier, c’est D’Gary. Il sera là pour vous le 16 janvier à Tamatave grâce à l’AF Tamatave et l’Océan 501. De son vrai nom Ernest Randrianasolo, D’Gary est né le 22 octobre 1961 à Antananarivo. Il passe son enfance à Tuléar où il s’imprègne très tôt des rythmes Tsapiky et où, quand il ne garde pas les zébus, il fabrique et joue de la guitare... C’est à la mort de son père que D’Gary est bouleversé par la mélodie des chants de cérémonie Havoria et l’importance de ses racines et de sa culture le percutent et le marquent à tout jamais. A 18 ans il enregistre son premier 45 tours. C’est à Tananarive qu’il intègre le groupe Feon’ala comme guitariste. On dit parfois qu’il suffit de se trouver au bon endroit au bon moment ; à croire qu’il était effectivement là quand il a fallu puisqu’il est également accueilli à bras ouverts par le grand accordéoniste Régis Gizavo et à enregistré un album avec le non moins grand Dama de Mahaleo. D’Gary fait donc parler de lui et en bien ! On le cherche, on le veut ! Comme ces deux américains Lindley et Kaiser qui lui font enregistrer 13 titres d’un coup et gardent un souvenir ému et époustouflé de la prestation « guitaristique » de notre homme ! Son jeu caractéristique basé sur des accords ouverts et le déréglage volontaire qu’il fait de certaines cordes selon l’envie visent à rappeler les sonorités des cithares ou autres instruments traditionnels. Sa marque de fabrique en fait un grand musicien à l’internationale et à Madagascar qu’il retrouve en 2000. A Madagascar il est et il sera pour vous le vendredi 16 Janvier 2015 à l’OCÉAN 501 ! Venez nombreux !


Exposition de photos "Des détours" à L’AFT9  janvier 2015

Elle est Bretonne et fière de l’être et comme tout Breton qui se respecte, Delphine est une voyageuse, une baroudeuse…très attachée à sa région natale (telle une bernique à son rocher) mais sans arrêt avec des fourmis dans les jambes, des rêves d’évasion dans la tête, hésitant entre les destinations. Elle a depuis toujours une attirance vers le nouveau, l’autre, la découverte d’horizons lointains, de nouvelles saveurs, de nouvelles cultures, de nouvelles musiques ... Depuis son année ERASMUS à Séville elle a toujours cherché à partir… Partir en vacances oui ; Irlande, Cuba, Cap Vert, Canaries, Brésil, Argentine, Guatemala mais partir pour vivre ailleurs, pour vivre autre chose, pour se fondre dans un nouvel environnement. Delphine additionne un total de 11 ans déjà de vie d’exilée. L’exposition présente un éventail de ses destinations favorites. Espagne, Guatemala, Argentine mais aussi l’Afrique, continent qui la fait vibrer, non seulement par les voix et les rythmes des percussions en tous genres mais aussi par les couleurs de la lumière, de la terre, des tissus, de l‘ébène de la peau. Madagascar enfin, pays, île pour laquelle les mots lui font encore défaut puisqu’elle y est au quotidien et que la plus belle façon de lui rendre hommage est de l’admirer au jour le jour. Sans trucage, sans prétention et surtout « sans détours », Delphine vous propose Ses détours en images pour une découverte des coups de cœur de cette Bretonne à la fois si proche et si loin de ses racines. Profitez-en ! Qui sait où le vent la portera la prochaine fois ?


Calendrier

Vendredi 27 mai

MIKEA en concert avec l'Alliance française et l'Océan 501 ! Entrée libre

"L’atelier Expose"

Exposition de peinture par les élèves de Sandjay Liladhar du 13 au 27 mai 2016.

TREMPLIN Musical 63ème édition

Electrozen, Naree Sam, Belooh et les COLOCS le samedi 04 juin à 17h30 à l'AFT.

Conférence : Virus ZIKA

Animé par Julia Guillebaud le samedi 11 juin 2016 à 15h00 à la salle de conférence de l'AFT.

PRISCA EN CONCERT ROCK Français

Jeudi 16 juin à 21h00 à l’Océan 501 Salazamay. Entrée libre !!!

La Fête de la Musique 2016 / 4 Concerts

#PRISCA 16 juin #MATANIKA 17 juin #NAJARY 18 juin #SAMOELA #Nocturnal #Angie 19 juin

Concert RAJERY

RAJERY Le prince de la Valiha en concert, vendredi 29 avril à 21h00 à l’Océan 501

50 visiteurs en ce moment